Arrêtez de fumer avant une chirurgie !

Si fumer nuit à la santé, il est vivement conseillé d’arrêter le tabac plusieurs semaines avant une intervention chirurgicale, qu’il s’agisse d’une chirurgie esthétique ou réparatrice pour éviter tout risque de complication.

Arrêter de fumer avant une intervention chirurgicale, c’est réduire les risques de complication

Quiconque doit subir une intervention chirurgicale doit envisager et prévenir les risques liés à l’opération. Il a été démontré que les fumeurs sont exposés à des risques de complication plus importants par rapport aux non-fumeurs. En effet, de nombreuses études ont permis de démontrer que chez les fumeurs, les risques anesthésiques étaient plus élevés, celui de la mortalité multiplié par 2,56. La durée d’hospitalisation des fumeurs est plus longue.

Par ailleurs, le tabagisme entraîne une augmentation du taux de monoxyde de carbone dans le sang, ce qui risque d’entraîner un dysfonctionnement du cœur. Il faut aussi savoir que c’est ce même monoxyde de carbone qui va se fixer à l’hémoglobine contenue dans le sang, ce qui aura pour conséquence directe de réduire la quantité d’oxygène, et obligera le cœur à travailler encore plus. En outre, la cicatrisation prend plus de temps chez les fumeurs que chez les non-fumeurs, et les risques d’infection, d’accident coronaire, de thromboses vasculaires et d’absence de consolidation osseuse sont augmentés.

Pourquoi ne pas en profiter pour arrêter définitivement de fumer ?

Si certains chirurgiens recommandent à leurs patients d’arrêter de fumer quelques jours avant l’intervention, certains préconisent l’arrêt 6 à 8 semaines avant, et parfois même jusqu’à la cicatrisation totale. Si vous êtes fumeur et que vous êtes sur le point de subir une intervention chirurgicale, il est donc particulièrement important d’en discuter avec votre médecin. Celui-ci sera plus à même de vous conseiller dans le comportement à adopter, et pourquoi pas dans les démarches tendant à un sevrage.

La période post-opératoire est l’occasion idéale pour mener un combat contre le tabac, le but étant un sevrage définitif. Pendant l’hospitalisation, vous serez dans un environnement où il sera interdit de fumer et à votre sortie, votre envie de fumer pourrait être limitée par un manque d’appétit et/ou les effets des antalgiques.

Partager cet article