La chirurgie dentaire : les techniques du mordançage et des facettes

Pour avoir un beau sourire, il est possible d’avoir recours à deux techniques, le mordançage et les facettes. Non seulement utilisées pour traiter les caries, les dents cassées, fissurées ou jaunies, elles permettent de donner une meilleure apparence aux dents saines.

Le mordançage pour des dents au top


Petite fissure, ébréchure, défaut de la dent, dent cassée, réduction de l’espace entre les dents, il tout à fait possible de réparer ces petits défauts grâce à la technique du mordançage pratiquée par le chirurgien-dentiste. Rapide et sans douleur, cette technique permet de retrouver de belles dents et un joli sourire en une seule séance. Le dentiste utilise une résine spéciale dont la couleur est semblable à celle de la dent. Pour ce faire, il place d’abord une fine pellicule transparente sur les autres dents pour éviter le contact avec la résine. Après avoir choisi une résine de la même couleur que les dents, il applique plusieurs couches qu’il laisse durcir à la lumière ou à la chaleur. Ensuite, il la façonne et la polit pour que la dent soit douce et naturelle. La technique du mordançage peut être pratiquée sur les enfants et sur les adultes. Pour ces derniers, ils ne doivent pas consommer de café, de thé, de cerise, de tabac ou de vin rouge pour ne pas tacher la résine.

La technique des facettes pour camoufler les défauts


Les facettes sont une technique permettant de rallonger les dents courtes ou de les égaliser, cacher les petites imperfections des dents, les fissures ou les taches. Fabriquées en porcelaine ou en résine composite, ces petites coquilles fines apportent plus de solidité à la dent pour longtemps. Il faut compter deux visites pour la pose des facettes en porcelaine et une seule pour celles en résine. Premièrement, le chirurgien dentiste prend une empreinte des dents pour réaliser les facettes. Pour la pose des facettes en résine, il pratique la même technique que le mordançage tandis que pour celles en porcelaine, il peut proposer une anesthésie locale pour enlever une fine couche d’émail avant de prendre les empreintes. Il pose ensuite des facettes temporaires le temps de les remplacer par celles en porcelaine lors de la deuxième visite. Après avoir appliqué une solution chimique douce pour que l’émail soir rugueux, il peut poser les facettes en porcelaine à l’aide d’un ciment en résine composite.

Partager cet article