Le détatouage chirurgical, comment ça se passe ?

Si auparavant, les tatouages étaient quasiment irréversibles, ils peuvent désormais être supprimés. Laissant parfois des cicatrices, plusieurs interventions visent à les enlever complètement. Le détatouage chirurgical est l’une des techniques les plus utilisées.

Le détatouage chirurgical, pour quel type de tatouage ?


Le détatouage chirurgical, comme son nom l’indique, est une technique qui fait appel au bistouri. Pour plus de précautions, il semble opportun de faire appel aux services d’un chirurgien spécialisé dans le domaine. Cette intervention se fait généralement sous anesthésie locale et le nombre de séances dépend de la taille du tatouage. Cela peut donc nécessiter, selon le cas, une seule ou plusieurs interventions. Il existe à cet effet trois types d’alternatives possibles.

L’ablation chirurgicale


Cette méthode consiste en une intervention durant laquelle on découpe les morceaux de peau tatouée. Il convient cependant de souligner que ce type d’intervention n’est possible que pour des tatouages de petite taille. Quelques désagréments peuvent survenir lors de la cicatrisation. Vous l’aurez donc compris, les cicatrices seront alors inévitables.

L’étirement de la peau pour une éradication complète du tatouage


À l’instar de l’ablation chirurgicale, cette méthode est également très utilisée pour faire disparaître les tatouages de petite taille. Elle consiste à étirer la peau de manière à éradiquer de façon complète la marque du tatouage. Dans ce cas, les cicatrices seront également au rendez-vous. Le principal inconvénient de cette technique est son application limitée aux petits tatouages.

Le greffe de la peau pour recouvrir entièrement la partie tatouée


Cette intervention est réservée aux tatouages de taille assez conséquente. Réputée pour être une technique des plus onéreuses et des plus douloureuses, elle a tout de même l’avantage de ne laisser quasiment pas de cicatrices. Concrètement, il s’agit pour le chirurgien de procéder à un greffe de la surface de la peau précédemment recouverte du tatouage à l’aide d’une peau artificielle créée en laboratoire. Mais cette pratique, en raison de son coût extrêmement élevé, n’est pas très répandue. Dans tous les cas, un conseil très utile : confiez la tâche à un professionnel dont le travail est reconnu pour éviter les mauvaises surprises.

Partager cet article