Rhinoplastie : dans quels cas recourir à la correction du nez ?

De plus en plus pratiquée en chirurgie esthétique, la correction du nez est devenue une opération courante. Ses indications restent toutefois bien définies.

Les indications de la rhinoplastie

En France, 15 000 opérations du nez sont réalisées chaque année. Certaines visent à embellir la face, d’autres à remédier aux suites d’un traumatisme. Quelle que soit la raison qui motive cette intervention, elle ne devrait pas être prise à la légère. Les indications de la rhinoplastie sont spécifiques. La première catégorie concerne les malformations disgracieuses congénitales, comme les déviations de la cloison et les torsions du nez, ou la correction des séquelles d’un accident. Et comme la peau du visage s’affaisse avec le temps, la rhinoplastie est parfois une solution pour effacer les effets du vieillissement. Parfois, elle est associée à une septoplastie, une chirurgie des cornets.

Les types de rhinoplastie

Il faut tout d’abord mettre le point sur la différence entre une rhinoplastie fonctionnelle qui vise à redresser la cloison et améliorer les fonctions respiratoires, et la rhinoplastie de correction sur la partie supérieure, purement d’ordre esthétique. On peut corriger le nez en le réduisant lorsqu’il y a une bosse disgracieuse ou s’il est trop courbé, et augmenter son volume si on le trouve trop petit ou épaté. Dans ce dernier cas, des greffons d’os et de cartilage y sont ajoutés. Le troisième type de rhinoplastie, appelé « rhinoplastie secondaire », est pratiqué à la suite d’un traumatisme ou lorsqu’une correction chirurgicale du nez a déjà été effectuée. Dans cas, il ne peut être envisagé qu’un an après le premier acte.

Les précautions à prendre

Assurez-vous de vous faire photographier durant la consultation et d’avoir des renseignements suffisants sur le déroulement du traitement. Exprimez clairement vos attentes à votre chirurgien pour limiter le risque d’erreurs. En effet, les éléments du visage sont interdépendants et la modification de l’un modifie le regard ou la perception globale de la figure. Un praticien qui réalise une simulation sur logiciel pour informer sur les résultats post-opératoires est donc plus recommandé. En somme, lorsque vous envisagez de vous faire corriger le nez, prenez soin de bien étudier votre projet.

Partager cet article