Allongement des jambes pour de précieux centimètres en plus

De nombreuses personnes optent pour l’allongement des jambes afin de grandir de quelques centimètres. C’est une chirurgie lourde qui comporte parfois quelques risques. Plus de précisions sur cette technique médicale, devenue une chirurgie esthétique très appréciée.

Allongement des jambes: chirurgie médicale devenue esthétique

L’allongement osseux a été pratiqué sur un patient pour la première fois en 1950 par le Docteur Ilizarov, un chirurgien Russe de renom. À la base, cette technique se destinait aux personnes atteintes de déformations osseuses ou victimes d’accidents graves. Elles subissaient donc l’opération en cas de séquelles handicapantes, déformations des genoux ou inégalité des deux jambes. Les personnes atteintes de nanismes, handicapées par leur petite taille en bénéficiaient aussi.

À présent, l’allongement des jambes est devenu une chirurgie esthétique à part entière. Pour gagner quelques centimètres et rentrer des les « normes » physiques actuelles, de nombreuses personnes optent pour cette chirurgie lourde. L’allongement des jambes demande en effet de nombreux sacrifices et une longue période de convalescence et de rééducation.

Allongement de jambes: une chirurgie lourde

L’allongement osseux consiste à couper un os et à écarter les deux parties progressivement. Au fur et à mesure qu’elles s’éloignent, du « nouvel os » se constitue pour combler le vide. Celui-ci prend place et s’intègre à l’os original. Les nerfs, les vaisseaux et tout ce qui entoure l’os se reconstituent en même temps. Cette méthode d’allongement est appelée distraction osseuse.

Deux types d’appareils sont utilisés pour cette distraction osseuse: le fixateur externe et le fixateur interne. Le fixateur externe traverse la jambe avec des broches et des arceaux. Il est doté de vis à tourner progressivement pour allonger la jambe. Le fixateur interne est quant à lui posé directement sur l’os. Un clou est toutefois accessible pour réaliser progressivement l’allongement. En général, l’os s’allonge de 0,75 à 1mm par jour. 50 à 70 jours sont ainsi nécessaires pour gagner 5cm. Durant cette période, le patient est alité. Cette période d’allongement est suivie par des périodes de fixation et de rééducation. Cette dernière est obligatoire pour éviter toute blessure musculaire et articulaire.

Risques d’un allongement de jambes

Le périoste, responsable de la reconstitution osseuse peut s’infecter en cas de mauvaise découpe. De nombreuses autres infections peuvent également apparaître avec les fiches enclouées dans l’os. D’ailleurs, l’opération est désormais interdite en Chine, pays où l’allongement des jambes était une chirurgie esthétique courante. Suite à de nombreuses opérations ratées, le Ministère de la santé chinois a décrété que la distraction osseuse esthétique est interdite.

Partager cet article