Carboxythérapie, une autre façon de traiter la cellulite sans passer par le bistouri

La carboxythérapie ou carbothérapie est une alternative à la chirurgie esthétique pour éliminer la cellulite, lisser les cicatrices et estomper les rides. Découvrons ensemble cette méthode vieille de plus de 70 ans.

Le principe de la carboxythérapie

Bien que la carboxythérapie semble récente, elle est en fait expérimentée depuis 1932 pour des indications thérapeutiques, notamment, le traitement de l’artérite, de problèmes veineux et d’ulcères cutanés. Cette méthode consiste à injecter du dioxyde de carbone (CO2) par voie percutanée ou sous cutanée à l’aide d’une aiguille minuscule. Depuis son apparition, la carboxythérapie a contribué au traitement de centaines de milliers de malades sans qu’aucun effet secondaire ne soit recensé. Actuellement, de plus en plus de médecins font appel à cette technique à des fins esthétiques car il est démontré scientifiquement que l’injection de gaz carbonique médical stérile sous la peau détruit mécaniquement les cellules adipeuses et favorise le métabolisme local. Cela induirait une réduction de la cellulite.

Indication de la carboxythérapie

Utilisée seule ou en combinaison avec d’autres méthodes comme la mésothérapie, la lipodissolution ou la liposuccion, la carboxythérapie semble donner des résultats concluants. Notons que la carboxythérapie est indiquée dans le traitement de la cellulite, du relâchement cutané, des cicatrices, des vergetures, des cernes et des rides sans avoir besoin de recourir à la chirurgie. Plus récemment, la carboxythérapie a fait ses preuves dans la prise en charge de la perte de cheveux (calvitie, psoriasis, etc.). Par ailleurs, il arrive que certains médecins recourent à cette méthode pour une augmentation mammaire. Même si la méthode est très en vogue dans plusieurs pays comme ceux d’Amérique du Sud, il convient de souligner que son utilisation dans la médecine esthétique est encore en cours de validation.

L’intervention en carboxythérapie

Comme toute intervention médicale, la carboxythérapie nécessite un examen clinique au préalable, lequel est précédé par une séance d’information. Ensuite, vient l’injection qui se fait avec une aiguille ultra-fine de 30g, c’est la même que celle utilisée en mésothérapie. Comme il ne s’agit pas d’une intervention chirurgicale, on n’a pas besoin d’anesthésie, d’autant plus que l’injection est indolore. Une fois la séance terminée, le patient rentre chez lui (pas d’hospitalisation) avec une sensation de chaleur et de tension sous la peau mais il sera soulagé au bout de quelques heures. Quant aux résultats, ils ne seront définitivement appréciables qu’après 12 séances sur la base d’une par semaine. Après le traitement, une séance de rappel s’effectue tous les 2 à 3 mois pour entretenir le résultat. L’on notera que la durée de la séance varie entre 15 à 45 minutes en fonction de l’étendue de la zone à traiter. A titre d’information, la séance de carboxythérapie est facturée entre 60€ et 150€.

Partager cet article