L’explosion de la chirurgie esthétique en Chine.

Depuis une dizaine d’années, les mœurs de la Chine se sont remarquablement métamorphosées, y compris la vision de la chirurgie esthétique. Impensable dans les années 1950, la chirurgie esthétique se développe en Chine à une allure vertigineuse. Tour d’horizon au pays de tous les superlatifs, chirurgicalement parlant.

Un boom chirurgical sans précédent

La Chine est pratiquement le seul pays au monde où l’on peut trouver plus d’un million de salons pratiquant la chirurgie plastique. Un secteur particulièrement florissant, qui a généré 168 milliards de yuan de recettes en 2003 (15,4 milliards d’euros); faisant vivre plus de 11 millions de personnes dans le pays. Selon un sondage effectué en 2009, il existe pas moins de 150 salons de ce genre à Pékin, la capitale chinoise; rapportant un bénéfice mensuel de 210.000 euros à chaque salon. À Shanghai on en dénombre une bonne vingtaine, avec un bénéfice mensuel de 800.000 euros pour chacun.

Et toujours dans la même ville, à Shanghai, un salon de chirurgie esthétique arrive très souvent à pratiquer 120 opérations quotidiennement. Et quelque 300 consultations quotidiennes hors rendez-vous ont souvent lieu. Parmi les clients, une grande majorité de filles, souvent encore très jeunes (moins de 25 ans) occupent les salles d’attente. Des statistiques venant d’une source officielle parlent d’un marché de près de 2 milliards d’euros en essor constant de 20% chaque année. Et pour 150 dollars dans le pays, vous pouvez vous offrir un lifting facial; loin derrière les tarifs exorbitants des salons européens ou américains. Et au pays de Mao, le débridage des yeux et la rallonge du nez constituent la majorité de la demande.

Du personnel de soin pas toujours qualifié

La chirurgie esthétique en Chine, c’est le chiffre effroyable de 200.000 patients dont l’opération s’est mal passé. Des patients défigurés, déçus, malheureux, et qui ont été arnaqués par des salons de chirurgie sans scrupules. Les hôpitaux chinois ne désemplissent pas en recevant un grand nombre de patients mutilés. En Chine donc, il existe des salons qui ne possèdent pas véritablement de personnel qualifié, et pratiquent illégalement la chirurgie plastique. À partir de Mai 2007, les responsables du Ministère chinois de la Santé ont décidé d’autoriser uniquement les salons disposant d’une licence spécifique, à pratiquer la chirurgie esthétique.

Et plus surprenant encore: on trouve même un concours de Miss Chirurgie Esthétique en Chine; dont la première édition s’est tenu en 2004. Dix-neuf finalistes âgées de 17 à 62 ans ont participé à ce concours de miss atypique. La lauréate du concours était une jeune fille de 22 ans. Elle a remporté le premier prix d’une valeur de plus de 6000 dollars. Concours remporté à coups d’injections de botox et de liposuccions. Lors du concours une Chinoise de 57 ans, véritable célébrité dans son pays a subi pas moins de 50 opérations. Cette femme illustre bien l’engouement des Chinois pour la chirurgie esthétique.

Partager cet article