La chirurgie esthétique au masculin

Les hommes se tournent à leur tour de plus en plus vers la chirurgie esthétique, soucieux de leur image et de leur apparence. Si, il y a une vingtaine d’années, la proportion était d’un homme pour quinze femmes, elle est actuellement d’un pour quatre.

La chirurgie esthétique: ne tendance à la hausse chez les hommes

La chirurgie esthétique intéresse de nos jours autant les femmes que les hommes. La pratique s’est démocratisée à toutes les catégories socio-professionnelles et n’est plus seulement réservée à une minorité. De ce fait, les interventions correctrices ou rajeunissantes séduisent de plus en plus d’hommes. Soucieux de se maintenir en forme et de rester séduisants, les hommes ont conscience de l’importance d’une apparence soignée et dynamique à une époque où on exige de plus en plus la performance dans nos sociétés modernes.
Pour autant, cela ne signifie pas que les hommes se féminisent. Ce souci de soigner l’apparence et le physique résulte de la multiplication des revues, des produits cosmétiques et des boutiques pour homme. Dans la pratique, les demandes d’interventions et l’approche psychologique s’avèrent différentes de celles des femmes.

Des demandes spécifiques et variées

Parmi les interventions de chirurgie esthétique les plus pratiquées chez les hommes figure le traitement contre la calvitie. La microgreffe de cheveux est de nos jours la méthode la plus utilisée, car elle présente notamment l’avantage de ne pas se remarquer. La blépharoplastie est également très prisée pour redonner un coup de jeune. Elle consiste à corriger les poches sous les yeux en relisant les paupières et en enlevant le surplus de graisse. Enfin, la rhinoplastie, qui peut se pratiquer dès l’âge de 17ans, intervient sur la longueur ou le volume du nez.
Les hommes souffrant d’un excès de poids peuvent recourir à la liposuccion. Celle-ci traite les poignées d’amour, l’abdomen, les hanches ou encore les doubles mentons en faisant disparaître les graisses sur les parties concernées. Le volume mammaire, qui survient pendant une prise de poids excessive ou qui résulte d’un développement anormal de la glande mammaire, se traite par une gynécomastie. Elle consiste à aspirer le surplus de graisse sur chaque côté du thorax. Une ablation de la glande peut s’avérer nécessaire dans des cas extrêmes. Le lifting cervicofacial corrige par ailleurs les relâchements cutanés au niveau du cou et du visage. Ainsi, pour tout acte chirurgical, informez-vous bien au préalable sur l’intervention et ses risques et choisissez un chirurgien qualifié.

Partager cet article