L’utilisation du laser en chirurgie esthétique

L’utilisation du laser est de plus en plus fréquente en chirurgie esthétique. Il permet notamment des traitements sans manipulation physique sur les cellules à traiter.

Le laser, les différentes applications

Il existe deux types de laser utilisés en chirurgie esthétique: le laser CO2 et le laser à photothermalyse sélective. L’une des premières utilisations du laser s’est faite lors d’interventions de la rétine, des dents et des gencives. Si certains types de laser comme le laser soft n’ont jamais prouvé leur efficacité réelle dans des traitements de l’obésité ou encore de la calvitie, d’autres sont de nos jours indiqués pour beaucoup d’interventions en dermatologies. Grâce aux intenses faisceaux lumineux émis, le laser est notamment utilisé pour traiter les problèmes de pigmentation, mais intervient également dans le traitement de la couperose, une inflammation chronique des glandes cutanées. Dans ce cas, le laser yag est utilisé sans anesthésie en une ou plusieurs séances.
Les angiomes stellaires et les tuméfactions vasculaires sont également traités par laser, généralement en une séance. De même, les taches mélaniques si elles sont bénignes peuvent également s’enlever avec le laser Q Switchés. Si certaines préconisations d’utilisation du laser ne sont pas encore réellement validées, il est de nos jours répandu pour les interventions chirurgicales comme la chirurgie esthétique des paupières ou la blépharoplastie et pour des séances de lifting. Ainsi, les petites rides peuvent être éliminées avec le laser CO2 ultra pulsé.

Le détatouage au laser

Le laser est également utilisé en esthétique pour enlever les cicatrices et pour les séances de détatouages. Contrairement aux techniques traditionnelles telles la dermabrasion ou la chirurgie au scalpel, cette technique ne laisse pratiquement pas de traces. De plus, les interventions ne nécessitent pas d’hospitalisation. Le traitement s’effectue par le passage de la zone à traiter sous un faisceau lumineux qui agit directement sur les cellules à traiter et sur la pigmentation de la peau dans le cas d’un détatouage. Les cellules des pores sont ensuite retraitées pour enlever les cicatrices. Le detatouage se réalise sous anesthésie locale, en plusieurs séances, avec le laser Erbium Yag, le laser au CO2 ou le derma K, selon le tatouage ou les cicatrices à enlever.
Si une opération au laser semble moins lourde qu’une intervention classique au bistouri, il convient cependant de prendre toutes les précautions nécessaires à tout acte médical. Le laser, qui utilise le principe de compression et de restitution de la lumière, comporte en effet des risques de brûlures pour le sujet. Le médecin doit donc posséder toutes les compétences et les qualifications requises pour manipuler ce genre d’appareil. Renseignez-vous bien et assurez-vous que toutes les conditions sont respectées pour que votre traitement au laser ne tourne pas au cauchemar !

Partager cet article