Des fesses plus galbées, c’est possible !

Très pratiquée au Brésil et dans tous les pays d’Amérique du Sud, la chirurgie des fesses gagne du terrain partout dans le monde.

Des fesses regalbées pour une meilleure silhouette

La chirurgie esthétique n’a pas fini de vous épater par ses techniques révolutionnaires. Désormais, elle propose la chirurgie esthétique des fesses pour une plus jolie silhouette à la clé. Deux types d’intervention existent: d’un côté, l’augmentation du volume fessier et d’un autre, le raffermissement de celui-ci. Il faut tout de même remarquer que la première est de loin l’intervention la plus sollicitée notamment pour celles qui ont des fesses plutôt plates. Les fesses plates sont en fait le résultat d’une perte d’élasticité, et constituent malheureusement l’un des plus grands complexes d’une femme.

Ce problème peut arriver avec la grossesse, une perte de poids brusque, avec l’âge… ou tout simplement constituer un simple défaut esthétique du corps. Pour faire craquer votre homme, la chirurgie esthétique propose deux techniques pour regalber les fesses, dont le lipoffiling et la pose de prothèse. La première suppose un transfert de graisses par injection vers les zones ciblées. En revanche, la deuxième technique consiste, comme son nom l’indique, à y poser une prothèse souple en silicone pour redonner au fessier son joli volume.

Le déroulement de l’opération

Pendant l’intervention, le praticien pose des implants fessiers particulièrement souples, plus résistants que les prothèses mammaires. Ils sont ronds ou ovales et sont remplis soit d’un gel de silicone, soit d’élastomère et recouvert d’une membrane siliconée. Bien entendu, le choix du type et de la taille de l’implant est effectué bien avant l’intervention et revient entièrement au choix de la cliente. La morphologie du bassin et des fesses est également un élément à prendre en compte au moment du choix. Placée sous anesthésie générale ou péridurale, la cliente est allongée sur le ventre, et l’incision est pratiquée en dessous du pli interfessier.

À titre indicatif, l’incision ne dépasse pas 5 cm. En général, l’intervention ne dure pas plus de 3 heures, tandis que l’hospitalisation n’excède pas 2 jours tout au plus. Sachant que la durée de l’hospitalisation dépend de l’importance des écoulements dans les drains. Des déplacements de prothèses peuvent être effectués, et dans ce cas-là, une seconde intervention est indispensable. Mais ce problème demeure rare. Enfin, notez que la durée de vie des implants est supérieure à quinze ans.

Partager cet article