La gynécomastie ou l’hypertrophie des seins masculins

La gynécomastie est le développement anormal des glandes mammaires chez les hommes. Cette anomalie peut handicaper plus ou moins ceux qui en sont atteints. Pour y remédier, les hommes demandent souvent une intervention chirurgicale afin de réduire le volume de leurs seins.

La gynécomastie: définition et causes

La gynécomastie désigne le développement anormal de la poitrine chez les hommes, plus précisément l’augmentation du volume des glandes mammaires pour des raisons connues ou non. Dans certains cas, l’excès de volume est tel que des seins, pareils à ceux des femmes, peuvent se former. Les méfaits d’une telle anomalie sont surtout psychologiques, induisant un complexe souvent insurmontable sans intervention chirurgicale ou médicale. Se promener au bord de la plage devient alors une vraie torture, avoir le torse nu n’est plus possible, la vie sentimentale s’en trouve affectée, l’estime de soi se dégrade…

La gynécomastie peut avoir plusieurs causes. La plus simple est la surcharge pondérale de la personne ou une répartition inégale des masses graisseuses chez cette dernière. Les « seins » sont alors formés par de la graisse. Dans ce cas, on parle plutôt d’Adipomastie puisqu’il n’y aucun développement anormal des glandes mammaires. La gynécomastie peut également résulter d’un effet pathologique ou médicamenteux. En général, lorsque les oestrogènes deviennent plus importants que les androgènes, les seins apparaissent. Ce déséquilibre peut résulter entre autres d’une tumeur des testicules, d’un problème au niveau de l’hypophyse, d’une maladie de la thyroïde, d’une insuffisance hormonale testiculaire, ou de la prise de médicaments tels que la cimétidine ou la spironolactone…. Si aucune cause ne peut être identifiée, on parle alors de gynécomastie essentielle ou idiopathique.

Traitement des causes ou chirurgie esthétique ?

Il appartient au médecin endocrinologue d’identifier les raisons éventuelles d’une gynécomastie lors d’un bilan préopératoire. Si les causes sont repérées et qu’elles sont essentiellement pathologiques, la première solution est le traitement des causes. Celui-ci peut être hormonal dans le cas du mauvais fonctionnement des glandes ou chirurgicale, par exemple, dans le cas d’une tumeur. Si les causes sont médicamenteuses, le médecin essayera de trouver un autre médicament en remplacement de celui qui est en cause. Si la gynécomastie survient lors de la puberté, aucune intervention n’est essentielle, l’anomalie disparaît dans les deux ans. S’il s’agit d’une gynécomastie idiopathique ou si le traitement des causes n’a pas réussi, la solution la plus expéditive reste alors la chirurgie plastique.

Il y a 3 sortes d’interventions chirurgicales pour la gynécomastie. La première est la liposuccion ou la lipoaspiration de la graisse située au niveau des seins. Cette technique se pratique seulement s’il s’agit d’une adipomastie. La cicatrice sera moindre puisque le chirurgien n’effectue qu’une petite incision de 1 cm sur le thorax. Dans le cas des gynécomasties glandulaires, les glandes mammaires seront simplement enlevées. La cicatrice se situera au niveau de l’auréole sous forme d’un petit demi-cercle discret si la surcroissance n’est pas importante. Si les glandes mammaires sont beaucoup trop surdéveloppées et que la peau n’est pas élastique, les cicatrices seront plus visibles. La combinaison des deux techniques est également possible dans le cas où la masse graisseuse doit être aspirée en supplément de l’ablation des glandes.

Partager cet article