La chirurgie esthétique dentaire est une intervention touchant les anomalies au niveau de la dentition. Cette opération est utilisée pour l’hygiène dentaire, mais dans la plupart des cas, c’est dans un but purement esthétique.

L’implantologie dentaire

L’implantologie dentaire est la mise en place d’un implant dentaire dans le cadre d’une intervention chirurgicale; cette technique est très fréquemment sollicitée par les chirurgiens esthétiques dentaires. Dans un souci purement esthétique, cette méthode consiste à ancrer une racine artificielle dans l’os de la mâchoire pour remplacer une racine d’une dent abîmée, soutenir une prothèse ou pour remplacer des dents manquantes. Cette technique corrige donc l’apparence générale des dents en place de sorte à avoir un sourire éclatant. Cette option s’avère plus intéressante comparé aux dentiers traditionnels. Les implants que l’on pose sont de formes cylindriques, de cône ou de disque, mesurant entre dix et quatorze millimètres de longueur et faisant 3 à 5 millimètres de diamètre. Ces pièces de titane s’intègrent parfaitement à la structure de la mâchoire.

Technique de l’esthétique dentaire

Cette technique de l’esthétique dentaire se pratique en trois phases. Elle débute par la chirurgie implantaire effectuée sous anesthésie locale, pouvant durer de vingt minutes à deux heures. Cet acte chirurgical consiste à creuser l’os pour y visser l’implant qui servira ensuite de support de prothèse. Vient ensuite l’ostéointégration qui est la période nécessaire à l’implant pour s’intégrer à l’os. L’acte prothétique ou la pose de prothèse dentaire est la reconstitution de dents abîmées à l’aide de couronnes en métal ou en céramique. C’est également un moyen de remplacer complètement une dent manquante. À ce stade de l’intervention, l’implant peut être le support de couronnes dentaires ou d’un appareil dentaire. Ce dernier peut être fixé sur la barre de rétention ou barre d’ackerman qui est posée sur les implants. Le dentier peut également être posé sur des boutons-pression.

Risques liés aux implants

D’un point de vue général, la pose d’implant dentaire ne présente aucun risque à condition de respecter les contre-indications et de tenir compte des précautions à prendre. Toutefois, deux types de complications peuvent apparaître suite à une pose d’implant. Les complications immédiates sont: les risques liés à l’anesthésie très rarement évoqués, mais existants, dus à une réaction allergique face à l’anesthésie. Il y a également le rejet de l’implant ou non-ostéo-intégration de l’implant ne surgissant que dans les semaines ou les mois suivants l’intervention. Des infections, hémorragies ou lésions des nerfs sont également possibles. D’autre part, des complications tardives peuvent survenir révélant un échec tardif qui peut être dû à une mauvaise hygiène ou par des facteurs mécaniques. Ces derniers entrainent alors un déchaussement de l’implant.

Partager cet article