La dermabrasion fait partie des techniques proposées en chirurgie esthétique du visage. Elle est surtout utilisée pour déraciner les traces laissées par l’acné et permet par la même occasion de supprimer les rides et les ridules du visage.

La dermabraison: Portrait

Probablement la plus ancienne technique d’améliorations du visage, la dermabrasion a pu exister jusqu’à maintenant même si l’apparition de nouvelles techniques de plus en plus sophistiquées tend de plus en plus à la faire oublier.
Cette pratique consiste à détruire par l’intermédiaire d’une « petite » meule la couche supérieure de la peau du visage. Mais avec l’évolution des technologies actuelles, la meule est maintenant remplacée par le laser, on parle alors de dermabrasion au laser. Une telle intervention serait insupportable sans anesthésie. Pouvant être aussi bien locale que générale, c’est le type d’anesthésie qui déterminera l’hospitalisation ou non du patient.

Dans tous les cas, à la fin de l’intervention, le port d’un pansement sera nécessaire et une croûte pourrait apparaître dans les vingt jours suivant l’opération et ne disparaîtra qu’après 2 à 3 semaines plus tard.

Mécanisme de la dermabrasion

Les cellules de la peau, après l’intervention, vont se reconstituer petit à petit pour donner au final (au bout de deux à trois mois) un visage plus jeune (sans rides et ridules) et une peau douce et satinée.
Pendant la période de convalescence, le patient devra éviter toute exposition au soleil car la peau reconstituée sera tellement fragile de plus la croute qui se formera avant la repousse des cellules sera difficile à porter en public.

Inconvénients

Les résultats sont assez satisfaisants même si cette technique est sujette à des critiques. En effet, souvent comparée aux autres techniques, elle est handicapée par le fait qu’elle ne peut se faire sans anesthésie. D’autre part, la technique d’usure de la peau est jugée trop archaïque et la fragilité de certaines zones du visage, comme les lèvres et les paupières, laisse des doutes quant à les voir supporter le passage de la meule. A tout cela s’ajoute le risque d’une légère erreur de manipulation de la part du praticien qui pourrait involontairement laisser la meule aller un peu trop en profondeur, ce qui pourrait provoquer une dépigmentation de la peau.

Partager cet article