Se poser les bonnes questions avant une rhinoplastie 

Long, large, trop petit, busqué, le nez marque souvent votre personnalité. Mais parfois, il peut être un sujet d’obsession pour certains, qui sont prêts à refaire leur nez. Mais avant de se lancer dans cette aventure qui n’est pas sans risque, il est nécessaire de bien réfléchir. Voici comment faire une bonne réflexion avant de se faire opérer le nez.

Les questions qui doivent être posées avant de se lancer

Réalisée par des êtres humains, toute intervention de chirurgie esthétique, rhinoplastie y compris, n’est pas à l’abri de quelques ratages qui résultent des erreurs techniques ou humaines. Il arrive également que le patient ne soit pas satisfait du résultat. Ces erreurs ne sont pas fatales, mais assez délicates à corriger. Par conséquent, il est indispensable de se poser un certain nombre de questions avant de se lancer dans l’aventure. Parmi elles, il faut avant tout déterminer pourquoi vous souhaitez subir une rhinoplastie. Pour répondre à cette question, il faut bien réfléchir et peser le pour et le contre, car la décision est irréversible. Evaluez si l’intervention est vitale pour vous ou uniquement le fruit d’un caprice. En général, les raisons qui doivent vous pousser à refaire votre nez sont la malformation ou les séquelles d’un accident. Dans certains cas, le nez, à l’origine d’un mal-être pénalisant, doit également être refait.

Les précautions à prendre avant l’opération

Après une décision mûrement réfléchie, si vous avez décidé de refaire votre nez, la réflexion n’est pas terminée. Avant de voir votre nouveau nez, mesurez l’ampleur de toutes les étapes de l’opération. Premièrement, il faudra vous renseigner sur le médecin qui va s’occuper de votre nez. L’intervention doit absolument passer par une étape de consultation qui consiste à faire une mise au point sur le résultat, car le nez doit paraître aussi naturel que possible. Technique et psychologique, cette étape doit durer aussi longtemps que nécessaire pour bien se préparer. Sur le plan technique, il faut surtout travailler l’harmonie de l’ensemble du visage avec le nouveau nez. Durant cette phase, le médecin vous expose aussi les suites de l’intervention, ainsi que votre réaction lorsque vous verrez votre nouveau nez. Sachez enfin que l’opération ne peut être faite qu’à partir de 18 ans, période à laquelle le nez achève sa croissance.

Partager cet article