Des nouvelles techniques pour les implants capillaires sont très développées pour couvrir discrètement les calvities. Voici comment cela se passe.

La calvitie est un phénomène qui touche une portion non négligeable de la population qu’il s’agisse de calvitie congénitale ou de calvitie due à une maladie. Depuis de nombreuses années, il existe une solution révolutionnaire qui permet aux personnes concernées de regarnir leur tête. Il s’agit tout simplement des implants capillaires.

Auparavant

Avant les années 80, la technique la plus en vogue était le trépan également connu sous l’appellation de punch. Ce procédé avait été utilisé pour la première fois par Norman Orentreich en 1952 et il est resté pendant près de trois décennies le traitement de référence en matière d’implants capillaires.

Concrètement, des cheveux prélevés par vingtaines ou par trentaines par le biais de trépans d’un diamètre de trois à cinq millimètres sont greffés dans la région où les cheveux font défaut. Les outils utilisés pour le prélèvement et l’implant sont les mêmes.

Les petits greffons

La méthode dite des petits greffons est apparue au début des années 1980 et plus précisément en 1983. Le premier prélèvement de forme cylindrique est divisé en deux ou en quatre parties. Les greffons ainsi obtenus sont implantés dans des petites ouvertures lesquelles sont effectuées à l’aide de punch ou de bistouri. Au fil des années, les greffons sont de plus en plus petits et l’on assiste à l’émergence des mini-greffes et des micro-greffes. Le prélèvement des implants utilise également une nouvelle méthode à savoir celle de la bandelette. Concrètement, le praticien prélève un rectangle de cheveux dans la partie arrière de la tête. La plaie qui se crée ne laissera qu’une cicatrice très fine. Seuls des spécialistes en la matière pourront procéder au découpage des implants lesquels seront d’abord réduits en tranches avant de devenir des mini-greffes ou des micro-greffes.

Concrètement

Du fait que les implants capillaires sont de plus en plus petits, les greffons à placer sont de plus en plus nombreux. Sans cela, il serait impossible d’obtenir une densité optimale de la chevelure. La quantité de cheveux à implanter est supérieure à celle que demandaient les techniques anciennes du trépan ou du punch. Auparavant, 50 greffons permettaient d’obtenir 1 500 cheveux. Avec les techniques actuelles, il en faut 500 pour obtenir la même densité. Depuis quelques années, les séances de mise en place des implants capillaires nécessitent la pose de 1000 à 2500 greffons pour obtenir des résultats optimaux. Actuellement, une séance de transplantation de greffons en bonne et due forme dure au minimum trois heures et une équipe de 3 à 12 personnes peut être sollicitée.

Partager cet article