Paraître plus jeune que son âge ! C’est aujourd’hui le leitmotiv de nombreuses personnes qui font appel au lifting cervico-facial ou au lifting partiel. Avant de vous lancer, voici ce que vous devez savoir sur ces deux méthodes de rajeunissement.

Le lifting cervico-facial

Le lifting cervico-facial est le lifting classique qui vise essentiellement à remodeler le visage dans sa globalité. L’intervention se fait sous anesthésie générale, ou, dans certains cas, sous anesthésie locale ou neuroleptanalgésie. Selon l’étendue du travail, le plasticien aura besoin de 2 et 3 heures pour effectuer le lifting. Il commence par inciser juste à la base du cuir chevelu et derrière l’oreille. La peau est ensuite décollée pour pouvoir retendre les différents muscles. Les résultats obtenus sont une peau plus lisse, des rides gommées, un double menton atténue et des bajoues relevées. À noter que le lifting cervico-facial ne touche pas les paupières et le front.

Un lifting cervico-facial nécessite une hospitalisation d’au moins deux jours. Tout au long de cette période, le patient est tenu de porter un bandage de contention ou une cagoule compressive qui contribuera essentiellement à limiter l’apparition d’oedèmes et d’ecchymoses. Les sutures seront quasi-invisibles, car elles seront dissimulées sous les cheveux, et derrière l’oreille. Faire appel à ce type de lifting permet un rajeunissement de 10 ans en moyenne. Si l’intervention est pratiquée dans les règles de l’art, le résultat peut tenir entre 5 et 15 ans, sachant que cela dépend du type de peau et aussi de l’hygiène de vie adoptée.

Le lifting partiel

Comme son nom l’indique, cette opération ne vise à traiter qu’une partie du visage. Généralement, il en existe deux principales sortes. Il y a d’abord le lifting temporal. Il sert notamment à atténuer les pattes d’oies, rides qui se trouvent au coin externe de l’oeil, ou encore à relever la partie externe des sourcils qui a tendance à tomber. La chirurgie se fait sous anesthésie générale. Le praticien effectue une petite incision de 3 à 5 cm au niveau de la tempe, juste à la base des cheveux. La peau et le muscle de la tempe sont ensuite décollés pour être retendus. Le but de cette intervention ? Des yeux bien dégagés, un regard plus jeune et plus ouvert.

Vient ensuite le lifting frontal. Pour cette seconde catégorie de lifting partiel, deux techniques peuvent être utilisées, le choix appartenant au médecin. Il y a d’abord l’endoscopie qui consiste à introduire une fibre optique sous la peau du patient, à travers de micros incisions. C’est la nouvelle méthode. Plus ancienne, il y a la méthode par laquelle le plasticien incise le cuir chevelu du patient, d’une oreille à une autre. Le lifting frontal est particulièrement indiqué pour se débarrasser des rides horizontales du front et des rides du lion. Il est aussi efficace pour remonter les paupières et les sourcils tombants.

Partager cet article