Connu aussi sous l’appellation « filling » ou « lipostructure », le lipofilling est une technique de la médecine esthétique qui permet de corriger les dépressions du visage. Coup de projecteur sur le lipofilling.

Qu’est-ce que le lipofilling ?

Mis au point par le Dr COLEMAN, le lipofilling est une réinjection de graisse autologue. Plus précisément, la technique consiste à prélever de la graisse autour du nombril, sur les hanches ou les cuisses du patient et de la réinjecter dans la partie qu’il souhaite remodeler. Le lipofilling est une alternative à la chirurgie dans la mesure où il permet de combler les creux du visage. En outre, l’intervention ne nécessite pas une longue hospitalisation. En effet, le patient reste à la clinique juste le temps de l’intervention qui dure environ 2 heures, sous anesthésie locale.

Quelles imperfections peut-on corriger avec le lipofilling ?

La graisse prélevée sur le patient peut être injectée dans n’importe quelle partie du corps, le plus souvent, le visage. Grâce au lipofilling, les tempes et les joues creuses retrouvent leurs courbes juvéniles, les cernes sont comblés et le regard rajeuni car les paupières tombantes sont remontées. Le lipofilling permet également de repulper les lèvres, de combler les rides d’amertume et de redessiner l’ovale du visage. Pour le corps, le lipofilling regalbe les mollets, les jambes et les seins. Il peut aussi corriger les imperfections au niveau des fesses et de la culotte de cheval.

Lipofilling: quels résultats ?

Les zones traitées par le lipofilling sont nettement rajeunies. Certes, le rendu n’est définitif que 3 mois après l’injection. Si les zones traitées présentent des résultats imparfaits, le médecin peut y effectuer des retouches mais seulement après 3 mois. En attendant, le résultat est plus ou moins visible vers le premier mois, le moment où la graisse s’intègre complètement aux tissus où elle a été injectée. Le patient peut présenter des œdèmes et des ecchymoses après l’intervention mais ceux-ci disparaissent au bout de quelques jours. Rappelons que la probabilité de complication et d’allergie est quasiment nulle car la graisse autologue est parfaitement tolérée par l’organisme. Ce n’est pas toujours le cas des collagènes injectés.

Partager cet article