Le Lipolaser, la chasse à la cellulite est lancée

Après avoir tout essayé pour déloger la cellulite et les amas graisseux de votre corps sans succès, voilà une technique véritablement efficace : le lipolaser. C’est une véritable alternative aux autres techniques utilisées pour chasser les excès adipeux de la peau, entre autres la liposuccion.

La lipolaser pour traiter médicalement les graisses localisées

Le lipolaser est une technique révolutionnaire assez récente destinée à détruire les graisses localisées et la cellulite au laser. Ce procédé non chirurgical constitue une alternative à la liposuccion. Contrairement à la technique chirurgicale, le lipolaser peut remédier au relâchement cutané. Il est indiqué pour le traitement de toutes les zones, comme la culotte de cheval, les hanches, les genoux, les cuisses, le ventre, les poignées d’amour, les bras, les mollets, etc. Considéré comme le premier traitement véritablement efficace, le lipolaser donne d’excellents résultats. Il faut toutefois noter que le résultat final tient compte de l’état de la peau et de l’âge du patient. Avant d’opter pour ce traitement, il est bon de savoir que l’opération est contre-indiquée pour les personnes souffrant de troubles de la coagulation et de certaines affections chroniques.

La séance de lipolaser

Le traitement au lipolaser se réalise en une ou deux séances en fonction de l’importance de la graisse. L’intervalle entre deux séances est de six mois. Le traitement s’opère par ailleurs sur une zone bien déterminée, c’est-à-dire que chaque amas graisseux se traite par des séances différentes. Tout traitement doit également être précédé d’une consultation afin d’effectuer un examen des zones à traiter et de l’état de la peau tout en faisant une mise au point de l’objectif et de la méthodologie. Pratiqué sans hospitalisation, le lipolaser commence par de petites injections d’un mélange de sérum physiologique et de xylocaïne pour éviter les douleurs au niveau de la zone à traiter. Ensuite, on exécute un balayage de la zone avec la fibre laser avant d’appliquer un pansement compressif. Après disparition des ecchymoses et des gonflements, le résultat est perceptible à partir de la troisième semaine. Le résultat définitif n’est visible qu’après six mois.

Partager cet article