Les meilleurs implants en chirurgie esthétique des seins

Pour chaque type d’intervention, la chirurgie esthétique propose de nombreuses solutions. La pose d’implants mammaires est aussi dépendante du choix du type d’implants. Quels implants choisir pour quel type d’opération ?

Les différents types d’implants mammaires

Différents types d’implants mammaires existent suivant leur forme, leur liquide de remplissage et leur surface. Cependant, tous les implants ont une enveloppe en silicone, seul son contenu change. On peut distinguer

- l’implant rempli de solution physiologique,
- l’implant rempli de gel et
- l’implant monobloc rempli d’hydrogel.

L’implant rempli de solution physiologique

Une solution physiologique ou saline est similaire au liquide qui forme notre corps. En cas de rupture de l’implant, le contenu sera donc facilement assimilé par l’organisme. La prothèse n’est emplie de liquide que lors de sa pose et cela suivant la taille voulue. Elle est donc munie de valve qui pourrait être visible et palpable surtout sur les poitrines fines.

L’implant rempli de gel

Pour l’implant rempli de gel, le résultat tactile est semblable à celui d’un sein naturel. Le gel étant plus ou moins visqueux et cohésif, ce type d’implant est alors plus souple. En cas de rupture, le remplissage ne quitte pas l’enveloppe. Il en existe plusieurs tailles puisque le volume est fixé en usine.

L’implant monobloc rempli d’hydrogel

L’hydrogel est composé essentiellement d’eau et de solution sucrée. La prothèse remplie d’hydrogel présente un risque en cas de fuite. En effet, l’hydrogel absorbe l’eau du corps et risque de gonfler les seins.

En ce qui concerne la forme, il y a d’un côté les prothèses rondes. Elles sont conseillées pour des seins légèrement affaissés. Elles remplissent le défaut de volume en haut des seins et donnent des résultats naturels et esthétiques. Par contre, elle est déconseillée pour une peau fine. De l’autre côté, les prothèses anatomiques en formes de goutte d’eau sont idéales à la fois pour les peaux fines et épaisses. Elles sont surtout utilisées dans les cas d’hypotrophie accentuée. Le résultat n’est que plus naturel et esthétique. Le hic c’est qu’il nécessite une plus grande incision, donc la cicatrice ne sera que plus grande. De plus l’implant a tendance aussi à se retourner.

C’est pour résoudre ce genre de problème d’ailleurs que l’implant à surface rugueuse a été mis au point, car il adhère aux tissus environnants, empêchant la rotation et diminue considérablement le risque de formation de coque. L’enveloppe lisse existe également. Elle n’est pas détectable au toucher, néanmoins favorise la formation d’une coque.

L’implant qui vous conviendra le mieux dépend de la taille de poitrine voulue, de votre poids mais également de votre mammographie.

Partager cet article