La microgreffe : une technique chirurgicale efficace contre la perte des cheveux

La perte de cheveux est un problème gênant pour les femmes mais également pour les hommes qui sont, selon les études, plus touchés par la calvitie ou autres types de maladies capillaires causant une perte des cheveux. Pour y remédier, la chirurgie esthétique propose, entre autres, la microgreffe.

Qu’est ce que la microgreffe ?

Pour des raisons héréditaires ou hormonales, la plupart des hommes perdent leurs cheveux quand ils atteignent la quarantaine. La perte des cheveux peut également concerner certains hommes ayant des troubles hormonaux sévères à l’adolescence. Quand les traitements médicamenteux sont voués à l’échec, la chirurgie esthétique est le dernier recours pour ces hommes qui deviennent partiellement ou totalement chauves sans le vouloir. En parlant de chirurgie, la microgreffe est la technique la plus en vogue en matière de chirurgie capillaire.

La greffe des cheveux est une technique qui date de la fin des années 50. Au tout début, les chirurgiens ont eu recours à une technique qu’on appelle « macrogreffe ». La macrogreffe est une technique peu satisfaisante puisque les chirurgiens d’antan détruisent la région donneuse, d’autant plus que la greffe effectuée pèche largement sur le plan esthétique. La technique de greffe des cheveux n’a cependant pas tardé à évoluer jusqu’à l’avènement de la microgreffe, une technique plus satisfaisante pour les patients.

Comment se déroule une séance de microgreffe ?

La microgreffe permet aux hommes (aux femmes également) de retrouver une chevelure magnifique après une calvitie ou un autre type de maladie capillaire causant une perte totale ou partielle des cheveux. La technique ne requiert ni hospitalisation ni anesthésie générale. Par contre, elle doit être exécutée par un chirurgien confirmé. Généralement, le chirurgien prélève des racines de cheveux à l’arrière de la tête de l’individu (là où il y a les cheveux éternels) afin de les replanter sur la zone chauve. L’intervention dure en moyenne deux à trois heures. Le chirurgien peut proposer une autre séance de microgreffe suivant son appréciation de l’état du patient.

Dans la plupart des cas, les cheveux greffés poussent sans incidents majeurs au grand bonheur des patients. Pour éviter les complications, la microgreffe ne doit se faire qu’après consentement du médecin traitant suivi de l’avis favorable d’un chirurgien spécialiste de microgreffe. Les risques sont minimes dans ce genre d’intervention et les chirurgiens effectuant ce genre d’opération font en majorité des merveilles. Le seul hic: la microgreffe est assez onéreuse.

Partager cet article