Zoom sur la chirurgie esthétique du sexe féminin, la nymphoplastie

Les lèvres tombantes sont souvent sources de gênes au niveau sexuel et dans la vie quotidienne de la femme. Pour corriger ce phénomène, la chirurgie esthétique propose la nymphoplastie, une intervention qui consiste à réduire le volume des petites lèvres. Clin d’œil sur cette chirurgie innovante.

Une solution pour corriger les lèvres tombantes

L’hypertrophie des lèvres entraîne de nombreux embarras dans la vie quotidienne d’une femme. Selon les statistiques, dans 87% des cas ce problème apporte un aspect inesthétique du sexe. En plus de cet aspect, avoir des petites lèvres volumineuses n’est pas très pratique. Les femmes atteintes par ce phénomène souffrent toutes d’un inconfort vestimentaire et d’une incommodité pour la pratique des sports. Le frottement des tissus entraîne pour la plupart du temps une irritation des lèvres. Lors des rapports sexuels, cette imperfection des lèvres provoque également des douleurs insupportables pour la femme. La nymphoplastie est donc destinée à éliminer d’une façon définitive cette anomalie pour que la femme se sente plus à l’aise dans son corps et dans sa vie.

Comment se passe l’opération ?

L’intervention chirurgicale se fait sous anesthésie générale de courte durée. Une anesthésie locale est également affectée dans la zone à opérer pour diminuer la douleur après l’opération. Lors de l’intervention, le chirurgien retire les parties qui excèdent sur les petites lèvres, il pratique ensuite une hémostase pour prévenir les éventuelles réactions hémorragiques post-opératoire. Pour suturer la plaie, le praticien utilise un fil résorbable, une manière de vous éviter une autre séance pour le retrait du fil. La nymphoplastie est une intervention chirurgicale ambulatoire, l’hospitalisation ne dure donc qu’une journée c’est-à-dire que vous entrez à l’hôpital le matin et vous sortez le soir du même jour. Comme toutes opérations, la suite de la nymphoplastie est douloureuse une fois l’effet de l’anesthésie dissipé. Cette douleur peut entraîner une difficulté pour marché le premier jour. Le port d’une jupe et des dessous en coton est conseillé pour favoriser la cicatrisation rapide de la plaie. Normalement cette plaie disparaîtra définitivement après 10 jours. La reprise de l’activité sexuelle peut se faire dès la disparition de la douleur.

Effets indésirables et complications

Comme la nymphoplastie est une intervention chirurgicale simple, les complications sont rares après l’opération. Risques d’hématome et de saignement, ce phénomène se produit très rarement, l’utilisation d’une bonne cautérisation après l’intervention permet en général de l’éviter. Le cas d’une réouverture de la cicatrice peut se présenter, selon l’étude effectuée, ce problème concerne 7% des patientes. Souvent causée par la macération, la suture sur plusieurs plans après l’opération permet d’éviter cette complication. Une nouvelle suture est nécessaire pour fermer définitivement la plaie. Les infections peuvent être facilement évitées en observant une hygiène corporelle quotidienne. Les défauts de cicatrisation ou les grandes cicatrices laissées par l’opération sont quasi inexistants. Il faut noter que l’intervention n’affecte en aucun cas la sensibilité érogène de cette partie du corps. La nymphoplastie est prise en charge par la sécurité sociale.

Partager cet article