Chirurgie esthétique intime, tour d’horizon sur la péniplastie d’épaississement

La correction d’un pénis jugé trop fin est possible grâce à la péniplastie d’épaississement. Découvrez comment ça marche ?

Péniplastie d’épaississement: le principe

Même s’il est très rare, le cas d’un pénis disproportionné existe. La meilleure solution pour mettre un terme à ce phénomène est la chirurgie esthétique. En péniplastie d’épaississement, l’intervention sert surtout à corriger un pénis fin. Quelle que soit sa longueur, un pénis ayant moins de 2,5cm de diamètre en érection n’est pas très esthétique. Ce phénomène diminue aussi la sensibilité lors des rapports sexuels. La finesse de son diamètre empêchera en effet le pénis de ressentir les frictions à l’origine de l’orgasme.

Selon le couple, deux solutions peuvent être mises en œuvre pour éliminer ce problème: la péniplastie d’épaississement pour l’homme ou le resserrement vaginal pour la femme. Le principe de la péniplastie d’épaississement est le même que celui du lipofilling. La correction se fait alors par prélèvement de tissu adipeux dans les parties graisseuses du corps suivi d’une injection au niveau de la zone cible. Performante, cette intervention permet un gain de 50% de diamètre.

Péniplastie d’épaississement: l’intervention

L’hospitalisation pour une péniplastie d’épaississement se fait en ambulatoire. Dans la majorité des cas, l’opération est réalisée sous anesthésie générale. Le recours à une anesthésie locale est aussi possible, celle-ci est toujours accompagnée d’un sédatif pour éliminer les douleurs. La chirurgie proprement dite commence par une étape de prélèvement dans les zones donneuses comme le ventre ou les hanches. Une petite canule est introduite après une incision de quelques millimètres pour prélever le tissu adipeux. La graisse obtenue subit alors un traitement spécial puis elle est réinjectée au niveau de la zone cible.

La cicatrisation des petites incisions est rapide et ne laisse aucune trace visible à la surface. La suite opératoire n’est pas douloureuse, un traitement local par antibiotiques est toutefois prescrit pour éviter tout risque d’infection. Le résultat de la péniplastie est stable après le troisième mois de l’intervention. Performante, l’injection d’une couche de graisse supplémentaire ne gênera ni la miction ni l’érection. Pour un résultat optimum, un massage pénien est nécessaire pour mieux répartir les couches de graisse injectées. L’utilisation d’une graisse autologue, c’est-à-dire prélevée sur le corps du même patient, permet d’éviter tout phénomène de rejet après l’injection. En général, le patient peut reprendre une vie sexuelle normale deux semaines après l’opération.

Partager cet article