Parler du rajeunissement vaginal semble insensé si nous ne prenons pas en compte les distensions successives subies par cet organe lors des accouchements. Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur le rajeunissement vaginal en chirurgie esthétique.

Le rajeunissement vaginal: quand est-il nécessaire ?

La forme du vagin se modifie surtout après les accouchements. Ces différentes distensions entraînent souvent une augmentation du diamètre vaginal et une augmentation de l’orifice de la vulve. Chez une femme n’ayant jamais eu d’enfant les parois du vagin se démarquent notamment par leur tonicité. Cette vigueur disparaît après l’accouchement puisque le vagin forme une cavité plus ouverte sur l’extérieur et l’orifice vulvaire devient de plus en plus béant.

Il faut noter que cette modification est difficile à observer pour la patiente, un écoulement d’eau du vagin après le bain figure parmi les signes qui l’indiquent. D’autre part, l’élargissement du diamètre de l’orifice vulvaire est ressenti par le partenaire au moment des relations sexuelles. Il peut engendrer une diminution du plaisir tant chez l’homme que chez la femme. Certes, ce problème touche plusieurs personnes, cependant aucune thérapie autre que la chirurgie esthétique ne permet actuellement de le corriger d’une manière efficace.

Les différentes méthodes pour le rajeunissement vaginal

Il existe plusieurs solutions chirurgicales permettant de rajeunir le vagin en fonction de l’effet de rétrécissement de la vulve voulu. Si l’augmentation du diamètre de la vulve est encore minime après un accouchement par exemple, il est possible d’avoir recours à la colporraphie (plastie au niveau des parois du vagin) ou à la périnéorraphie, une plicature réalisée sur les muscles constituant le périnée. Dans les deux cas, l’intervention peut se faire sous anesthésie locale, générale ou sous péridurale en fonction de la capacité de tolérance de la patiente. D’une façon générale, l’opération ne comporte pas de risques si elle est réalisée par un vrai spécialiste. Dans le cas contraire, il peut y avoir des risques pour les autres organes comme la vessie ou le rectum sans parler d’un éventuel problème de cicatrisation.

Il est également possible de faire appel au lipoffiling pour rajeunir le vagin. Cette technique consiste en une injection de graisse autologue sur les zones béantes afin de réduire le diamètre de la vulve. Une graisse est dite autologue lorsqu’elle est prélevée dans les autres parties du corps de la patiente. Ce prélèvement offre un grand intérêt en chirurgie esthétique dans la mesure où tout risque de rejet et d’allergie est écarté assurant ainsi la quasi-réussite de l’intervention. La graisse obtenue par lipoaspiration est ensuite injectée à la périphérie du vagin. Cette technique permet à la fois de restructurer l’esthétisme du vagin tout en améliorant sa souplesse et sa tonicité.

Partager cet article