Là où le lifting est invasif, le remaillage promet une transformation sans cicatrice. Qu’en est-il exactement de cette technique innovante, à la fois objet de tant de controverses ?

Qu’est-ce que le remaillage ?

Procédé révolutionnaire de la médecine esthétique, le remaillage consiste à rectifier le relâchement de l’ensemble du visage accentué par la distension des muscles et de la peau. Cette technique a vu le jour dans les années 60, mais très peu de spécialistes l’exercent en France. Excellente alternative au lifting, le remaillage consiste à créer une sorte de maillage dans le derme profond à l’aide divers types de fils. Le principe est d’introduire un corps étranger pour provoquer une réaction inflammatoire et une fibrose sous-cutanée. Ainsi, la peau produit plus de collagène nécessaire à son maintien. La pratique est destinée à ceux qui souhaitent prévenir les marques de l’âge. Elle peut donc être effectuée dès 30 ans.

Le matériel

Les fibres utilisées pour le procédé sont de 4 sortes. Le fil d’or, créant peu de réactions allergiques, n’est pas résorbable. Son rendu est visible pendant plus de 5 ans. Le fil d’or est conseillé pour les peaux fines, mais peut aussi être utilisé avec du Vicryl cranté lorsque le relâchement cutané est trop important. Le fil cranté, également appelé « fil russe » est fait de prolène. Résorbable, il convient davantage à l’ovale du visage et aux sillons au niveau du nez. Le fil goretex est d’une grande souplesse et peut être stérilisable. Il est adapté aux rides de la patte d’oie et du lion, ainsi qu’au gonflement des lèvres. Enfin, le fil Softform est un fil synthétique qui permet de corriger les rides les plus accentuées.

Les particularités du remaillage

Le remaillage est devenu très courant et efface peu à peu la chirurgie esthétique. Son premier avantage est d’être rapide et discret. En effet, la procédure ne nécessite pas d’anesthésie générale. Dans la pratique, les zones sélectionnées sont marquées puis le praticien insère les fils à l’aide d’une aiguille spéciale. La séance ne dure même pas une heure alors que les résultats sont visiblement progressifs sur trois mois. En dehors de quelques complications minimes, comme des ecchymoses durant quelques jours, le remaillage est dépourvu de risques majeurs.

Partager cet article