Corriger les imperfections du nez par la rhinoplastie

La rhinoplastie fait sensation auprès des personnes faisant des malformations au niveau de leur nez une source de complexe. Zoom sur les caractéristiques de cette approche chirurgicale à visée esthétique.

Rhinoplastie: pourquoi un nouveau nez ?

Organe de l’odorat, constituant essentiel de l’appareil respiratoire, le nez tient un rôle non négligeable dans la constitution des traits du visage de chaque individu. Toutefois, des particularités au niveau de sa structure peuvent influencer la beauté du visage. Parmi les types d’imperfections amenant les gens à recourir à la chirurgie esthétique s’inscrivent le nez aplati, le nez démesuré, le nez disproportionné, le nez plissé et bien d’autres encore. Le malaise ressenti peut seulement n’être que d’ordre psychologique. Seul le chirurgien est à même de décider de la nécessité de l’intervention chirurgicale.
La chirurgie esthétique du nez n’est généralement recommandée que pour les personnes majeures. La raison est que la croissance du visage arrive à terme à cet âge. La majorité des opérations effectuées sur le nez avant cet âge servent à la résolution de problèmes fonctionnels telles une migraine à répétition ou des difficultés respiratoires. Les chirurgiens réalisent généralement l’affinage des narines, la chirurgie de la pointe du nez, le repositionnement du septum nasal ou de l’arête.

Rhinoplastie: les modalités de l’intervention

La rhinoplastie est généralement précédée de plusieurs entrevues et analyses préopératoires. Lorsque le chirurgien est convaincu de la nécessité de la rhinoplastie, il demande des informations plus détaillées concernant les attentes de l’individu. Il propose un schéma de face et de profil de l’état du nez de son client avant l’opération. Il présente de même les résultats attendus après l’opération. Il explique à son client les modalités de l’intervention et s’attèle à le rassurer concernant les chances de réussite. Après tout, le chirurgien renonce immédiatement à l’opération dès lors qu’il relève des risques majeurs à même d’entraîner l’altération de l’état de santé de ce dernier.
La rhinoplastie se fait soit sous anesthésie locale soit sous anesthésie générale. Dans tous les cas, l’intervention ne va pas au-delà d’une heure. L’approche peut consister en une correction des malformations du nez à partir des narines. Elle peut également nécessiter l’exécution d’incision au niveau de la cloison de narines, notamment lorsqu’il est question de rétrécissement de l’os nasal ou de pose d’implants synthétiques. Pour que le nez puisse conserver sa nouvelle structure, le chirurgien recourt généralement à la pose de plâtres après l’opération. Les ecchymoses au niveau du visage disparaissent en l’espace de 2 à 5 jours. Les résultats sont visibles en l’espace de 2 à 6 mois. Les risques d’infection sont en outre moindres, voire inexistants.

Partager cet article