Les risques de mauvaise cicatrisation après une chirurgie esthétique.

Comme toutes les chirurgies, la chirurgie plastique laisse inévitablement des cicatrices à l’endroit où les incisions ont été faites mais les chirurgiens arrivent très bien à les dissimuler. Pourtant, indépendamment de la chirurgie esthétique elle-même, il se peut que la cicatrisation ne puisse se faire normalement.

L’hygiène est essentielle pour une bonne cicatrisation.

Il existe plusieurs raisons à un retard de cicatrisation d’une plaie ou à la mauvaise cicatrisation de celle-ci. Le résultat pourra être plus ou moins grave dans la mesure où une cicatrice trop apparente n’améliorera pas l’esthétique de la partie opérée. Une mauvaise cicatrisation deviendra peut-être même une autre source de problème psychologique si on n’y fait pas attention ou si les bonnes précautions n’ont pas été prises au préalable. Il est essentiel de délimiter les facteurs risques pouvant concerner certaines personnes qui souhaitent entamer une chirurgie esthétique.

Une mauvaise cicatrisation ou le retard de celle-ci peut-être premièrement due à des infections. Si le taux de germes tels que le streptocoque ß hémolytique dépasse 103 germes /g de tissu, la matrice extracellulaire va se dégrader petit à petit. En dessous d’une certaine limite donc, le taux de germes contenus dans chaque gramme de tissu ne provoque pas de graves infections. Ainsi, est-il très important de porter une attention particulière à l’hygiène. Il faut exiger la salubrité du matériel utilisé et celle du bloc opératoire avant toute intervention. Il vaut donc mieux ne faire confiance qu’à des chirurgiens expérimentés et dont le talent est prouvé.

Les autres causes d’une mauvaise cicatrisation.

Notre corps a besoin d’être bien alimenté pour que toutes les réparations naturelles puissent s’effectuer. Il faut ainsi faire attention à son régime alimentaire et éloigner les régimes qui n’apportent pas les nutriments essentiels dans son programme. Si les nutriments nécessaires viennent à manquer, les étapes de cicatrisation seront perturbées. Les aliments riches en protéines sont les plus importants dans le processus de la cicatrisation et le corps a besoin de calories pour se régénérer. Un manque en vitamine C limite par ailleurs la production de collagène par les fibroplastes et le manque de vitamine A peut provoquer une inflammation grave.

Plusieurs maladies ou prédispositions à certaines maladies peuvent également être responsables d’une mauvaise cicatrisation. Normalement, les personnes diabétiques ne sont pas de bon candidats à la chirurgie esthétique du fait de la nature même de la maladie. Les maladies affectant les vaisseaux sanguins empêchent aussi une bonne cicatrisation, telles que l’artérite, les varices… Les personnes malades de cancers, de VIH ou sous traitement immunodépresseurs peuvent également présenter des retards de cicatrisation. A part les maladies, les corticoïdes et le stress sont aussi des facteurs à ne pas négliger.

Partager cet article