La couperose est souvent synonyme de traces rouges fâcheuses, souvent très gênantes, sur notre visage. Pour mettre fin àces taches déplaisantes, le laser permet d’obtenir d’excellents résultats. De plus en plus de cabinets médicaux proposent aujourd’hui cette intervention.

Les lasers pour traiter la couperose

La couperose est parfois caractérisée par un rutilement des multiples vaisseaux sanguins du visage. Les vaisseaux impriment au teint une ou plusieurs traces rouges parfois très disgracieuses. Héréditaire ou non, la couperose est liée àune fragilité capillaire et elle peut être accentuée par un certain nombre de facteurs comme l’alcool, le stress, etc. Pour éliminer ces taches qui nuisent àla beauté de notre teint, la chirurgie esthétique met àvotre service le laser. En fonction des lésions vasculaires àl’origine du phénomène, on a le choix entre quatre lasers àsavoir le laser àcolorant pulsé, le laser ND Yag, le laser KTP et les lampes pulsées filtrées. Parmi ces quatre types, le laser àcolorant pulsé et le Yag sont les plus utilisés. Ils sont d’ailleurs qualifiés de complémentaires. En fait, l’association de ces deux lasers aboutit àun meilleur résultat.

Les séances de traitement au laser de couperose

Avant le traitement au laser d’une couperose, le médecin effectue une consultation préalable afin de faire le point sur le laser àadopter. Très courte, une séance de traitement de couperose dure en moyenne 10 minutes. Elle est toujours précédée d’une séance de démaquillage et de mise en place des lunettes destinées àprotéger les yeux. Le médecin balaye ensuite l’ensemble de la surface àtraiter avec le faisceau laser. Le passage du faisceau laser entraîne des picotements tout àfait supportables. A la fin de la séance, il est nécessaire d’appliquer une crème apaisante sur le visage marqué par les rougeurs causées par le laser, en particulier celui àcolorant pulsé. Ces rougeurs se dissipent normalement au bout d’une semaine. La couperose quant àelle disparaît au fil des séances après quelques semaines. En moyenne, deux àtrois séances, àun mois d’intervalle, sont nécessaires pour le traitement.

Partager cet article